09162019Lun
Last updateJeu, 12 Sep 2019 5pm
>>

LA TECHNOLOGIE D'IMPRESSION 3D STRATASYS PERMET À UNE SOCIÉTÉ LEADER DES EFFETS SPÉCIAUX DE S'ASSURER UN RÔLE CLE DANS LA RÉALISATION DU FILM « LES GARDIENS DE LA GALAXIE »

Imprimé en 3D à l'aide de la technologie PolyJet de Stratasys, le costume de Korath a été le premier accessoire totalement imprimé en 3D par FBFX pour être porté dans un filmPour la société FBFX Ltd, l'impression 3D révolutionne la production de costumes et d'accessoires, grâce à la qualité élevée, la précision des détails et des temps d'exécution rapides

Stratasys Ltd. (Nasdaq:SSYS), l'un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions d'impression 3D et de fabrication additive, a annoncé aujourd'hui que sa technologie Objet Connex a joué un rôle clé dans la réalisation de l'une des superproductions de l'année. En effet, l'une des sociétés leaders dans la réalisation de costumes et d'accessoires de cinéma, FBFX Ltd, y a eu recours de façon continue.

FBFX Ltd a fait partie de l'équipe responsable de la réalisation du film de science-fiction décalé, « Les gardiens de la galaxie », ce qui l'a conduit à créer plusieurs éléments imprimés en 3D, notamment la totalité de l'armure du personnage Korath, interprété par Djimon Hounsou. Selon Grant Pearmain, responsable des costumes et des accessoires chez FBFX, le tout a été réalisé en recourant presque exclusivement à la technologie Objet500 Connex de Stratasys. Il s'agit d'une première pour la société qui n'avait jamais réalisé de costume imprimé en 3D destiné à être porté dans un film.

Cette même technologie Objet500 Connex a servi à réaliser le mémorable casque de Star Lord que porte l'acteur principal, Chris Pratt. Plusieurs versions du prototype ont été imprimées en 3D, ainsi que des versions coulées sous vide créées à partir d'un moule imprimé en 3D. Les détails de l'intérieur et de l'extérieur de l'accessoire porté dans le film sont imprimés en 3D et réalisés avec le matériau VeroGray de Stratasys.

Avantages sensationnels

Selon Grant Pearmain, si l'on établit une comparaison avec les méthodes traditionnelles impliquant des modélistes façonnant l'argile, la technologie d'impression 3D a permis à la société d'atteindre une nouvelle dimension, surtout en termes de qualité et de temps d'exécution. La société utilise à présent l'impression 3D dans 90 % de ses projets, alors que ce chiffre s'élevait à 10 % il y a seulement trois ou quatre ans, ce qui prouve la vitesse à laquelle elle intègre la technologie numérique à ses processus.

« La technologie PolyJet de Stratasys est assez simple, et elle offre un niveau de qualité et de précision des détails inégalé. Nous ne rencontrons plus aucun problème de répétabilité, notamment au niveau des différences de compétence des modélistes, nous savons exactement de quoi aura l'air l'élément imprimé en 3D, quel que soit le nombre de pièces réalisé », nous explique-t-il.

Durée des processus réduite de moitié

« Pour être bref, nous avons réduit nos délais de 50 %, un temps précieux pour travailler sur un film, car les délais sont toujours très serrés. Nous mettons toute notre confiance dans les éléments imprimés en 3D et la vitesse à laquelle ils se concrétisent devant nos yeux, ce qui nous permet de travailler avec une souplesse accrue, faire des expériences et essayer de nouvelles choses. Avant, nous n'avions jamais assez de temps pour le faire », poursuit-il.

Tout ce temps gagné a permis à G. Pearmain et à son équipe de passer en quelques jours de l'étape de la conception à des prototypes précis et virtuellement achevés, ce qui auparavant demandait des semaines. FBFX peut désormais présenter aux maisons de production, beaucoup plus rapidement qu'au moyen des méthodes traditionnelles, des éléments d'un niveau de précision élevé. La société est également capable de réaliser des pièces pour répondre aux demandes imprévues du réalisateur pour les essais de caméra.

Collaboration et processus de production fluides où que l'on se trouve

Pour G. Pearmain, l'impression 3D permet à des équipes situées dans des pays différents de travailler sur le même projet, ce qui prouve une fois de plus ses avantages en termes d'amélioration des processus : « Nous recevons toujours plus des fichiers numériques expédiés par des designers de concepts de Los Angeles que nous finalisons et imprimons en 3D via notre agence de services IPF, avec laquelle nous avons travaillé sur plusieurs films importants », déclare-t-il. « De la même façon, nous pouvons envoyer des fichiers de conception à une équipe de là-bas pour modification et les récupérer pour les réaliser ici, ainsi la production est fluide et simple, et nous gagnons un temps précieux ».

Simon Brandon, Responsable marketing pour Stratasys au Royaume-Uni, pense que d'un point de vue technologique, l'expansion de l'impression 3D dans ce domaine particulier offre un certain nombre d'avantages auxquels des sociétés comme FBFX n'avaient pas accès auparavant.

« La haute qualité et la précision des détails que l'on peut obtenir grâce à nos imprimantes 3D basées sur la technologie PolyJet, avec une épaisseur de couches de 16 microns, constituent la garantie d'obtenir des accessoires prêts à l'usage et d'un réalisme inédit. Ajoutons à cela des vitesses d'impression élevées et nous répondons déjà à deux exigences préalables parmi les plus importantes pour des sociétés comme FBFX », ajoute-t-il pour conclure.
www.stratasys.com

 

comments

Related articles

  • Latest Post

  • Most Read

  • Twitter

Who's Online

Nous avons 836 invités et aucun membre en ligne